Je me trouve un châssis

Nous voilà à proximité de Narbonne, dans un petit village. J’ai finalement trouvé mon roulottier, un artisan, passionné de récup qui m’a proposé ses services gratuitement. 1er jour, nous devons trouver un châssis.

Un châssis gratuit en un coup de fil

Pierrot appelle un de ses amis et en une matinée, nous avions un châssis. Le monsieur en question avait plusieurs modèles entreposés sur son terrain. Nous partons voir.

Sur son terrain, il y a une vingtaine de véhicules rouillés, des tracteurs, des camions… On ne comprend pas exactement ce que c’est au premier abord, les herbes ont énormément poussées et il faut enlever les ronces pour passer.

Et puis parmi tous ses véhicules, on identifie un châssis qui devrait faire l’affaire. Il s’agit apparemment d’un véhicule agricole servant à tirer du bois. Le bras central peut s’agrandir.

Sur ce modèle, il n’y a pas de tourelle.

Quelques ajustements sur le châssis

De retour à l’atelier, nous faisons appel à un ami qui possède une scie électrique et un appareil à souder. Nous avons enlevé certains gros morceaux inutiles pour l’alléger le plus possible. Et après quelques efforts de soudure (merci Marc pour le coup de main !), nous avons testé la direction du châssis.

Il nous a fallut quelques modifications supplémentaires de soudage pour avoir un résultat satisfaisant.

Et finalement, le châssis était fin prêt pour être peint.

 Croquis du châssis par Martin Trystram
Croquis du châssis par Martin Trystram

Et voilà donc le résultat ! (Après avoir posé les deux grands longerons)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 1 =