Construire une roulotte : prise de renseignements

Une soirée puis quelques photos sur Google m’ont suffit pour tomber complètement amoureuse des roulottes. Je raconte la genèse du projet dans cet article. Mais retour à la réalité, que dois-je savoir si je veux construire la mienne ? Quels sont les détails logistiques, légaux et de faisabilité ?

Les premières questions que je me pose

  • Est ce réglementé en France de circuler à cheval sur les routes ?
  • A-t-on le droit de vivre à l’année dans une roulotte ? Doit-on payer une taxe d’habitation et de circulation ?
  • Est ce à ma portée de construire une roulotte ? Est ce difficile ? quel est le coût minimum ?
  • C’est quoi le mieux, construire ou rénover une roulotte ?
  • Vivre à l’année dedans est facile, agréable ? Est ce que j’aurai froid la nuit et pendant les saisons plus froides ?
  • Est-il facile et éthique de s’occuper de chevaux en roulotte ?
  • Y-a-t-il un souci si je voyager seule ?
  • Quelles sont les premières étapes pour construire sa roulotte ?
  • Quels sont les frais indispensables pour construire la roulotte ? Comment faire des économies ?
  • Comment construire écologique ?

Pour répondre à ces questions, j’ai commencé à chercher des blogs de roulottiers sur Google. Je trouve une mine d’or d’informations, beaucoup détaillent leurs démarches sur les réseaux sociaux notamment.

C’est idéal pour me faire une idée de l’envergure du projet mais également d’avoir des retours sur leur quotidien de voyageur en roulotte. Pour m’aider, il y a aussi quelques groupes Facebook et où je vais chercher des réponses.

Construire une roulotte hippomobile VS roulotte non tractée

Voici ce que j’ai compris :

  • Il faut du temps (entre 3 et 6 mois à temps plein)
  • Pas besoin forcément d’expérience en matière de mécanique et de menuiserie, on peut tout à fait apprendre sur le tas
  • Construire une roulotte hippomobile est un chantier différent de celui d’une roulotte non tractée
  • Il faut du matériel : du bois, un châssis à double essieux, du mobilier, de l’équipement pour les chevaux
  • Il faut prendre en compte la réglementation de circulation, le poids que peuvent supporter les chevaux et le traitement des déchets

Au sujet de la réglementation française, les Haras Nationaux ont documenté sur leur site toute la législation. Il est tout à fait légal de circuler en roulotte tractée. La roulotte est considérée comme véhicule non motorisé, il faut donc respecter le code de la route.

Bien sûr, la roulotte ne peut pas circuler sur l’autoroute ni sur les voies rapides ou toutes autres routes où les véhicules doivent dépasser la barre des 70km/h. Aucun permis n’est requis.

Ce sont deux projets complètement différents car il y faut prendre en compte deux choses :

  • le poids que vont supporter les chevaux
  • la mobilité

Faire attention aux chevaux

Ce qui est impératif pour moi, c’est de penser en amont ma roulotte de manière à ce qu’elle soit la plus légère possible. Je ne veux pas que mes chevaux souffrent du poids de la traction. Cela peut être en plus dangereux.

Il y aura donc un choix à faire sur l’agencement de la roulotte mais aussi sur les matériaux à utiliser. Je ne dois pas non plus oublier que la roulotte sera plus lourde quand elle sera équipée, avec mes affaires installées.

Faisons un rapide calcul : la roulotte non vide doit être égale à la somme du poids de ou des chevaux. Un cheval peut supporter 1 fois son poids.
Si vous avez deux chevaux de 700 kilos chacun, alors vous pouvez prévoir maximum 1400kg une fois la roulotte fonctionnelle et remplie.

Typiquement, certains choix sont moins écologiques mais nécessaire pour respecter la contrainte du poids. Par exemple il faudra certainement préférer l’acier pour l’ossature plutôt que du bois. Et même certains types de bois pour la sol, plafond et bardage sont plus légers.

View this post on Instagram

Toyhauler interior roughed in. #roadgypsy #gypsywagons

A post shared by Road Gypsy (@roadgypsywagons) on

Ce à quoi je dois penser avant, c’est à la mobilité de la roulotte. La plupart des routes de France ne sont pas plates et je dois le prendre en compte. Les chevaux ne peuvent pas passer partout, une pente avec une inclinaison de plus de 5°, c’est déjà beaucoup pour eux.

Pour aider les chevaux en montée, certains roulottiers installent un petit moteur. Dans les descentes, plutôt que de risquer que tout le poids de la roulotte ne s’affaisse sur les chevaux à l’avant, on va installer un système de freinage.

La partie métallique du châssis s’appelle une tourelle et elle doit être installée à l’avant. J’explique toute la documentation sur le châssis dans un autre article.

Découvrez la suite : Recherche d'un terrain (chapitre 2)

2 réflexions sur “Construire une roulotte : prise de renseignements

  1. Bonjour
    Merci beaucoup pour tous vos renseignements.
    J’ai 20 et pour projet de construire ma roulotte. Je suis passionnée par les chevaux depuis enfant (propriétaire) et le mode de vie nomade : la roulotte est pour moi un idéal.

    Merci Encore à vous. Vous m’aidez à éclaircir ce rêve. J’ai hâte de trouver des partenaires et collègues avec qui travailler ce projet, car seule j’ai peur de ne pas avoir les compétences nécessaires.

    • Hello. Avec plaisir ! Si cela t’aide dans ton projet, j’en suis ravie ! Avec 10 ans de moins, nous avons le même profil haha ! J’avais une réelle foi au démarrage du projet, je savais que cette roulotte allait se faire malgré toutes mes contraintes. C’était fort en moi, je pouvais pas ignorer cet appel. Continue de suivre ton élan et tiens moi au courant de tes avancées !
      Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − sept =