Rencontre de Zé et Mimo, de la troupe du cirque « Pacotille »

Quelques jours après avoir trouvé un endroit pour démarrer les travaux, je planifie de rencontrer un premier roulottier. Et pas n’importe lequel. Ou plutôt lesquels !

Quelques membres de la famille Pacotille. Tout à droite, Mimo et Zé !

Qui sont Zé et Mimo ?

Zé et Mimo sont « éco-circassiens » en roulotte. Pendant plusieurs dizaines d’années, ils ont voyagé avec leurs enfants en roulottes à travers toute la France dans les villages.

On remonte dans le temps, peut-être 20 ou 30 ans en arrière… Crédits @Jean Pierre Estournet

Spectacles de clown, lecture de contes en chansons, acrobaties, etc. Ce qu’on appelle les « éco-circassiens » sont une nouvelle génération de circassiens qui n’exploitent plus les animaux et qui préfèrent remettre au goût du jour d’anciens tours de cirque traditionnels.

Mis en relation grâce à une amie commune, ils ont accepté de m’ouvrir les portes de leurs toutes dernières roulottes. Aujourd’hui à la retraite, ils ne leur en reste plus que 2 sur les 10 qu’ils possédaient auparavant.

C’est donc une formidable opportunité pour moi d’en savoir plus sur le style de vie nomade dans ces conditions si particulières !

Un super séjour chez eux

Rendez-vous donc dans le Tarn où je passe donc un week-end de 3 jours, chez eux. Je loge dans l’une des deux roulottes qui leur sert de cuisine équipée. Je dors sur la banquette rabattable et j’ai vraiment tout le confort. Le soir après dîné ensemble dedans, ils m’allument un feu et je m’endors au chaud !

Vu de l’extérieur depuis l’une des roulottes

Je réalise vraiment que pour moi, bien pensée, le style de vie roulotte n’a rien à envier au confort en appartement ou en maison.

Photo de l’intérieur de la roulotte-cuisine.

La roulotte dans laquelle je dors est grande, elle fait 5m. Zé et Mimo l’ont agencée pour pouvoir faire de grands repas et manger dans un grand salon. Elle est complètement équipée d’un four, de plaques de cuisson, d’un évier et de pleins de rangement divers.

Cette roulotte est aussi très atypique sur sa conception même. Elle possède des petits rectangles de fenêtres pour laisser passer la lumière par le haut. Un concept original mais malgré tout très compliqué à concevoir car l’eau s’infiltre dans chaque recoin.

Les très belles fenêtres du toit

J’en apprends plus sur le châssis

Zé m’aide à faire un premier cahier des charges du châssis. Il répond à toutes mes questions et j’ai même le droit de prendre des photos pour illustrer le prototype d’un châssis-type.

Photo du châssis avec un focus sur la tourelle

Comme je n’y connais rien et que je vais certainement avoir l’opportunité de reprendre un jour un vieux châssis, je dois apprendre à être attentive aux matériaux et à à leur solidité. Surtout sur de vieux châssis où la ferraille est généralement assez pourrie et rouillée.

Merci encore les amis pour cette belle rencontre ! Merci à Marion de nous avoir mis en relation. Et au plaisir de se recroiser un jour bien évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + cinq =