Premiers plans de la roulotte

Alors cette roulotte ? Elle aura l’air de quoi ? Aucune idée, je sais qu’il existe des tas de roulottes aux styles différents : les Lasneau avec les murs droits, l’irlandaise avec sa bâche et son style en tonneau.

Deux styles de roulottes, deux écoles

Pierrot, mon artisan roulottier, me présente les avantages et inconvénients de chacune. Il m’explique qu’on peut vraiment tout faire.

L’irlandaise est petite, maniable, peu chère à fabriquer et très légère. Idéale selon lui pour démarrer avec les chevaux aussi.

Et elle a aussi beaucoup de charme…

Roulotte irlandaise

L’irlandaise est belle et très intéressante. Mais la façon dont elle est traditionnellement conçue ne propose pas assez de place pour que je puisse y vivre et accueillir du monde. En général, c’est une simple chambre avec un poêle.

La Lasneau, cependant, est plus spacieuse mais plus longue à construire et plus lourde. Très souvent, c’est du bois qui est utilisé pour les murs et le plafond mais parfois, on utilise de l’acier.

Roulotte au style Lasneau

Une allure un peu western…

On se concerte avec Pierrot… La roulotte Irlandaise a de nombreux atouts non négligeables. D’autant plus que les bâches sont légères et bien isolantes pour le froid.

Je lui demande s’il est possible de trouver un compromis entre les deux styles. Un style tonneau aux murs droits. Cela me permettra également d’installer deux fenêtres de chaque côté.

Voilà finalement à quoi cela pourrait ressembler…

Ça fait un peu roulotte de sorcière mais dans un Western

Faire les mesures de la roulotte

Comme expliqué dans le cahier des charges, la roulotte ne doit pas dépasser une certaine longueur et largeur. En plus de cela, Pierrot me conseille de la faire plus petite que prévu car ça sera ma première roulotte et elle doit être maniable sur les routes.

Après plusieurs dessins, discussions, réflexions, nous partons sur une roulotte de 4m de long et 2m de large. Il suffit d’enlever 1m20 pour le lit et de concevoir un plan vu du dessus pour imaginer l’aménagement.

Nous dessinons aussi les faces avant et arrière pour avoir une idée des besoins en bois. C’est passionnant mais il faut vraiment être concentré ! J’ai besoin de suivre mon budget matériel avec précision et je veux très peu de perte en bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − douze =